Michel Jadoul, condamné (Berloz)

En décembre 2003, le bourgmestre de Berloz, JADOUL Michel, âgé de 66 ans, agriculteur, est condamné par le Tribunal Correctionnel de Liège, pour avoir employé de la main d’oeuvre « au noir », des travailleurs indiens, non déclarés.

Louis Hanlet, fermier (Waremme)

En 1940, HANLET Louis exploite la ferme de Froidebise, à Petit-Axhe. Pour sa récolte de pommes de terre, il fait notamment appel à:

  • LEGROS Rosalie
  • STAS Joseph
  • LARDINOIS Lolette
  • JACQUES Joseph
  • FASTRE Auguste
  • JACQUES Gustave

Camille Lardinois, travailleur agricole (Waremme)

En 1944, LARDINOIS Camille travaille pour le fermier de Waremme, DOUCET Jules, une bonne partie de l’année. Mais pendant la campagne betteravière, il loue ses services à la râperie de Waremme.

Son épouse se prénomme Alice.

Joseph Martinaux, journalier (Waremme)

En 1940, au début du conflit, MARTINAUX Joseph, dit « Bisco », est travailleur agricole, journalier, chez le cultivateur de Waremme DOUCET Jules.

Joseph Martinaux, réquisitionné (Waremme)

Le 21 novembre 1941, MARTINAUX Joseph, dit « Bisco », ouvrier agricole, est réquisitionné pour monter la garde le long des voies à Waremme, à hauteur du petit pont du Vicinal. Il est âgé de 21 ans.

Les travailleurs agricoles augmentés (Belgique)

Le 18 mars 1940 (à la veille de la guerre), les travailleurs journaliers agricoles reçoivent une augmentation de salaire en Belgique.

Des ouvriers agricoles se regroupent (Hollogne-sur-Geer)

Le 1er juillet 1936, 25 ouvriers agricoles de Hollogne-sur-Geer (où une première tentative a déjà eu lieu en 1898) décident de se grouper sous la bannière syndicale et arrêtent un programme d’action.

Ils reçoivent l’appui de:

  • LINOTTE J.
  • PIOT E.
  • DIEUDONNE R.

Le syndicat « La Gerbe » (Hollogne-sur-Geer)

En 1898, à l’issue d’une conférence de HENAULT Valère, le premier syndicat mutualiste, appelé « La Gerbe », est fondé à Hollogne-sur-Geer. Dans la commune, il y a plusieurs grosses fermes et une bonne cinquantaine d’ouvriers agricoles.

Peu de temps après sa création, ce syndicat obtient les résultats suivants:

  • augmentation de 0,20 franc à la verge de blé coupée;
  • réduction à 10 heures de la journée de travail;
  • suppression du chômage par mauvais temps;
  • lutte contre l’alcoolisme et les jeux;
  • propagande pour l’enseignement primaire et l’école des adultes;
  • une bibliothèque et un cercle d’études
  • une section dramatique qui organise des concerts – conférences.

Salaire en Hesbaye

Au 18ème siècle, un domestique hesbignon gagne 100 francs par an, une servante 50 francs et un berger 200 francs.

Les manoeuvres agricoles (qui travaillent à la journée) ne touchent que 50 centimes par jour, lorsqu’ils sont nourris, et de 60 à 75 centimes, lorsqu’ils ne le sont pas.

Lambert Dirick, fermeir (Hemricourt)

En 1781, DIRICK Lambert est locataire de la ferme « Tornaco » à Hemricourt. GOFFIN Jean-Joseph et LECLERCQ Pierre sont deux de ses ouvriers.