La Seigneurie de Lens

Le 4 août 1626, le Roi d’Espagne cède la Seigneurie de Lens au Seigneur de Grisort, DE SUYS Carlo-Rolando, pour 2.000 livres.

Le palais de Lens (Hesbaye)

Le 17 mai 866, LOTHAIRE II, arrière-petit-fils de CHARLEMAGNE, signe un diplôme (acte solennel accordant des privilèges) dans son palais de Lens (ficus qui comprend les domaines de Lens-Saint-Remy et de Lens-Saint-Servais).

Les tumulus fouillés (Omal)

En 1851, les tumuli d’Omal sont fouillés par l’archéologue SCHAYES. Les objets découverts permettent de les dater de l’époque de l’empereur HADRIEN.

Léopold 1er à Oreye

En 1833, le Roi LEOPOLD 1er fait halte à Oreye et loge à l’auberge située en bordure de la Grand’Route « Bruxelles – Liège ». Le lendemain, il fera une entrée triomphale à Liège et Inaugurera la rue qui va de la Place Saint-Lambert au Pont des Arches et qui sera baptisée « Rue Léopold ».

La Belgique aux mains des Pays-Bas

Le 19 mars 1815, les maires des communes de la région de Waremme informent la population de la proclamation du Roi des Pays-Bas qui prend possession de « son » Royaume, la Belgique.

Nouvelles pièces (Belgique)

En 1865, de nouvelles pièces de 5 francs, à l’effigie du Roi LEOPOLD II, sont émises en Belgique.

Premières pièces belges

En 1833, les premières pièces belges, en argent, sont émises à l’effigie du Roi LEOPOLD 1er:

  • 5 francs
  • 2 francs
  • 1 franc
  • 1/2 franc
  • 1/4 franc

Une série de pièces en cuivre (centimes) complète la monnaie.

Patton à la villa Roberti (Oreye – Etats-Unis)

Le 8 (?) septembre 1944, le général américain PATTON George passe la nuit à la résidence ROBERTI, à Oreye (A l’endroit même où, 110 ans plus tôt, le Roi LEOPOLD 1er s’est arrêté avec sa suite, pour y passer la nuit).

Des habitants d’Oreye sous les drapeaux

Entre 1804 et 1814, des habitants d’Oreye sont enrôlés dans les armées de BONAPARTE Napoléon:

  • BACHE Martin
  • FRERE Pierre
  • GRARD Alexandre
  • HENNAY Louis-Joseph
  • LAROCK François
  • LEBURTON Jean
  • LEBURTON Thomas
  • LHOEST Jean
  • PASCHAL Jean
  • ROUSSELLE Norbert
  • RUMMEN Simon
  • STASSE Henri

Louis-Joseph Hennay, blessé (Oreye)

Le 20 août 1822, le Maréchal des Logis de la brigade d’Oreye, HENNAY Louis-Joseph, chute de son cheval, lors d’une tournée dans la campagne de Thys. Il se démet la jambe. Il est également foulé plusieurs fois aux pieds par sa monture. Ses blessures ne lui permettent pas de reprendre son service. Il sollicitera du Souverain, un emploi de percepteur des contributions.