« Dj’Han l’nahi »

En (?), en Hesbaye, le fermier d’un village, qui termine en premier les travaux de moisson, fabrique un mannequin de paille, appelé « Dj’Han l’nahi » (Jean le fatigué), coiffé d’un chapeau de moissonneur, vêtu d’un sarrau, muni d’un râteau édenté, portant en bandoulière une besace et un bidon. Il va ensuite le planter dans le champs d’un voisin qui n’a pas encore terminé. Le mannequin passe ainsi des terres d’un agriculteur à celles d’un autre, au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Le dernier cultivateur qui en hérite, doit payer à boire aux autres et à leurs ouvriers. Enfin, le mannequin est livré aux flammes dans la liesse générale.

Les filiales Mélotte (Belgique – Monde)

Vers 1910, pour commercialiser son écrémeuse en Belgique et dans le reste du Monde, MELOTTE Jules, de Remicourt, se dote d’un réseau de filiales et de points de vente dans les principaux pays agricoles du Globe. Il assure la promotion de son invention par une publicité intensive.

L’entreprise Mélotte se développe (Remicourt)

Vers 1900, MELOTTE Jules se base sur le modèle américain, pour développer son entreprise de Remicourt. Il l’oriente définitivement sur la fabrication de la seule écrémeuse, dont toutes les pièces sont produites sur place, grâce à des machines-outils perfectionnées.

Recensement à Hollogne-sur-Geer

En 1830, un recensement est effectué à Hollogne-sur-Geer. Il répartit les 114 habitations du village en 8 classes.

Dans la première classe, il y a 2 fermes importantes. … La 7ème classe compte 42 maisons en terre, bois et chaume, avec 2 pièces et un grenier.