Les écoles de village (France- Hesbaye)

Dès le 30 mai 1793, les localités françaises (et donc les localités hesbignonnes) de 400 à 1.500 habitants doivent avoir au moins une école primaire. Cet enseignement concerne les filles de 5 à 11 ans et les garçons de 5 à 12 ans.

André Jamers, chef de la Zone de Police (Waremme)

JAMERS André

JAMERS André

Le 30 octobre 2017, JAMERS André quitte la direction de la Zone de Police de Ans / Saint-Nicolas et est nommé nouveau chef de la Zone de Police de Hesbaye, qui couvre les communes de:

  • Berloz
  • Crisnée
  • Donceel
  • Faimes
  • Fexhe-le-Haut-Clocher
  • Geer
  • Oreye
  • Remicourt
  • Waremme

 

Restauration du musée (Remicourt)

En 2001, des travaux de sauvegarde sont entrepris à l’ancienne Maison Communale de Remicourt, mise à la disposition du Musée de Hesbaye.

Le personnel communal (Remicourt)

En 2004, le personnel communal de Remicourt est composé de:

  • personnel administratif: 16 personnes
  • personnel ouvrier: 9 personnes
  • policiers: 5 personnes (qui font partie de la Zone de Police de Hesbaye)

Les Panzers déferlent sur la Hesbaye

Le 12 mai 1940, les 3ème et 4ème Panzer Division, fortes de plus de 650 chars, déferlent à travers la Hesbaye.

Des Bureaux de Bienfaisance (Hesbaye – France)

Vers 1796, les communes de Hesbaye sont tenues, par le Régime français, d’ouvrir un Bureau de Bienfaisance. Il remplace la « Table des Pauvres » ou le « Bureau de Secours ».